Insomnie et ménopause

Les femmes d’un certain âge font partie des plus sujettes aux troubles du sommeil.

En effet, insomnie et ménopause sont liées, à cause des perturbations hormonales qui apparaissent au fur et à mesure qu’elles vieillissent.

Les troubles de sommeil liés à l’âge

Il devient plus difficile pour les personnes âgées de trouver le sommeil et c’est pour cela qu’elles deviennent plus stressées. Elles se sentent également plus fatiguées et s’exposent plus fréquemment aux dépressions nerveuses. Tout cela parce que la nuit, elles voient la durée de leur long et profond sommeil diminuer.

Pourtant il s’agit d’une étape importante dans le fonctionnement du corps humain car c’est durant cette phase que le corps se relaxe et que la mémoire s’organise.

C’est également à ce moment que le stress de la journée se dissipe, etc. Ne pas dormir convenablement a donc une importante influence sur l’humeur et la vitalité.

Comment se fait-il que l’insomnie puisse arriver lors de la ménopause ?

Les raisons qui entrainent les crises d’insomnie sont nombreuses et variées, mais les scientifiques se sont plus profondément intéressés au rôle joué par les hormones.

Chez les femmes, la ménopause se définit par l’arrêt définitif du cycle menstruel. Il n’est pas rare de voir des femmes ayant des troubles du sommeil une fois qu’elles entrent dans ce stade.

Des médecins ont suivi l’état de santé de plus de 400 femmes pendant 2 ans et ils ont remarqué que, pendant leur période d’ovulation, leur taux d’œstradiol diminuait fortement. En même temps, elles avaient plus de difficultés à dormir.

Il se produit pourtant la même chose chez les femmes en période de ménopause. Les troubles hormonaux entrainés par l’arrêt de la menstruation auraient donc, aussi, des conséquences sur le sommeil.

Les femmes ménopausées ont donc davantage de difficultés à bien se reposer la nuit. Au cours de la journée, elles se sentiront plus fatiguées et ressentiront une baisse brusque de leur énergie physique et mentale.

Insomnie : que faire ?

Si la baisse d’œstradiol accentuait l’insomnie, un traitement hormonal adéquat pourrait avoir des résultats positifs qui contreraient le phénomène. Cependant, l’injection d’hormones est assez risquée pour l’organisme car elle pourrait entrainer des effets secondaires néfastes pour la santé.

Cela peut par exemple se manifester par des éruptions de boutons d’acné, douleurs au niveau des articulations, risques de diabète, etc. Avant de commencer un tel traitement, il est fortement conseillé de demander conseil à un médecin.

Sinon, il y a de nombreuses autres méthodes pour lutter contre les insomnies. Si vous-même êtes confrontée à des difficultés à trouver le sommeil, consacrez une demi-heure par soirée pour vous relaxer profondément.

Prenez par exemple un bain bien chaud, dans lequel vous ajouterez quelques gouttes d’huile essentielle. Vous pouvez aussi boire une tasse de lait, avec un peu de miel.

C’est une boisson qui vous aidera à mieux dormir et si vous ne vous sentez pas assez fatiguée, évitez d’allumer la télé, faites plutôt quelques mots croisés.

L’acupuncture et le yoga peuvent également vous aider à vous endormir renseignez-vous auprès de centres spécialisés. Dernièrement, les experts dans le domaine ont découvert que la musicothérapie et la luminothérapie favorisent l’endormissement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *