Les somnifères: pourquoi faut-il les éviter à tout prix

Les Français sont les plus réputés dans la prise de somnifères et il est même possible de penser qu’ils en abusent. Pourtant, il existe beaucoup de risques sur l’utilisation systématique de ce genre de médicaments. Mais en quoi est-ce dangereux pour la santé ?

Il faudra repérer des solutions qui aident à dormir, sans exposer l’organisme à des risques majeurs.

En savoir plus sur les dangers des somnifères: vidéo

Un somnifère, comment ça fonctionne ?

Un somnifère est un hypnotique facilitant l’arrivée du sommeil. Il aide le corps à s’endormir et à contribuer au maintien du sommeil, si leur effet d’agit suffisamment longtemps.

Les barbituriques sont les plus anciens somnifères et les benzodiazépines, les plus utilisées. Leur action sur le récepteur de l’acide gamma aminobutyirique leur confère leurs propriétés anxiolytique, sédative, myorelaxante, anticonvulsive et antiépileptique. Enfin, les antihistaminiques hypnotiques sont utilisés dans le traitement des allergies et pour les propriétés sédatives.

Dans certains cas, des hypnotiques ne sont pas nécessaires, car certains produits peuvent avoir des effets sédatifs, facilitant le sommeil, et ce sont les « sédatifs », tout simplement. Ils sont utilisés à titre calmant et apaisant et c’est en soulageant la nervosité qu’ils aident à retrouver le sommeil.

Parfois, leur effet non souhaité peut engendrer une somnolence.

Utilisation de somnifères : quels risques ?

L’utilisation systématique de somnifères peut engendrer des risques sur l’organisme, notamment concernant les benzodiazépines. L’amnésie antérograde représente le premier, mais il y a aussi les sensations d’ébriété, le somnambulisme, la fatigue, la céphalée et l’effet de rebond.

L’accoutumance est souvent accompagnée d’une augmentation des doses, ce qui est déjà un signe de dépendance. C’est un danger pour l’organisme et elle se manifeste quand les médicaments pour dormir sont utilisés sur une trop longue période.

Les barbituriques hypnotiques sont les principaux responsables de la toxicomanie sur le long terme. C’est une dépendance psychique et physique, entrainant un syndrome de sevrage à l’arrêt du médicament. Leurs effets sont également graves s’il y a interaction avec des contraceptifs oraux, des anticoagulants oraux, des antiépileptiques, etc.

Quelles alternatives au somnifère ?

Pour éviter les effets secondaires des somnifères ou les risques de dépendance, le mieux sera d’avoir recours à des alternatives telles que les produits naturels. Ceux-ci aident l’organisme à dormir sans s’exposer à des risques majeurs.

Les médicaments homéopathiques pour dormir font partie des solutions naturelles permettant d’éviter les effets néfastes. Certains sont à la fois des médicaments contre la fatigue et/ou d’autres symptômes liés au manque de sommeil. La Passiflore, utilisée en phytothérapie, est connue pour être un antidépresseur naturel aux propriétés calmantes et sédatives.

Le Night Calm constitue le premier produit naturel pour dormir, à base de plantes telles que la griffonia, la citronnelle et la valériane. Le 5-HTP est responsable de la conversion de la sérotonine en mélatonine, régulant le sommeil et il est issu de la Griffonia. Les deux autres principes actifs (la valériane et la citronnelle) sont utilisés pour lutter contre le stress et l’anxiété.

Le Somnatrol est également à base de valériane et est utilisé pour les effets calmants dans le traitement de l’insomnie.

Après l’adoption de ces produits naturels, un sommeil reposé peut être retrouvé.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *